Comment répondre aux nouvelles attentes induites par la pandémie ?

amandinelazaron 13 avril 2022 0 Comments
Man,With,Binoculars,,Women,With,Loudspeaker,And,Spy,Glass.,Concept

A

près la crise sanitaire, les talents expriment des attentes différentes. C’est ce que remarquent neuf DRH sur dix interrogés par l’ANDRH et BCG en France. Ils sont presque aussi nombreux à estimer nécessaire de mieux y répondre pour gagner en attractivité. Voici sur quoi il convient d’agir et les grands chantiers à venir pour les DRH.

Près de huit responsables RH sur dix (78%) estiment que les candidats souhaitent plus de flexibilité quant au lieu de travail. Et 46% que ces derniers veulent plus de flexibilité sur leur horaire de travail. 56% des RH affirment qu’il faudra davantage personnaliser l’organisation du travail. D’autres études du BCG révèlent que les nouvelles attentes par rapport au travail pourraient être sous-estimées par les RH : 87% des salariés veulent pouvoir télétravailler au moins un jour par semaine et 80% veulent des horaires de travail au moins partiellement flexibles. Or, si 76% des DRH pensent que proposer des modalités de travail hybride est important, voire indispensable, on en déduit qu’un responsable RH sur quatre n’a pas encore pris la mesure des réalités post-covid.

Deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, l’ANDRH, l’association française des DRH, et BCG publient cette nouvelle édition de leur enquête sur le futur du travail. Menée auprès de 588 professionnels RH français, elle les a interrogé sur l’impact de la crise et leur vision du futur du travail à horizon 2025. Une certitude : le travail hybride devient la norme et le télétravail se stabiliserait autour de deux jours par semaine en moyenne d’ici 2025, en ligne avec les prévisions de l’enquête précédente. Un plus grand nombre de personnes et de métiers sont concernés par le travail hybride : 40% des personnes interrogées ont ouvert davantage de postes au télétravail ou y réfléchissent. 39% prévoient que plus de la moitié de leurs salariés éligibles télétravailleront a minima un jour par semaine d’ici 2025. Le « tout » télétravail reste une exception : il n’est pratiqué que dans 1%des entreprises interrogées.

Pour six responsables RH sur dix, la fonction RH ressort renforcée de la crise sanitaire. Ils estiment qu’elle a acquis plus de poids et d’influence pendant la pandémie. « La fonction RH doit maintenant s’assurer que ce poids et cette influence aille au-delà de ses prérogatives ‘classiques’ (diversité, organisation) pour influer pleinement sur les grands chantiers à venir (digital, IA) », indique l’ANDRH. 75% des DRH considèrent l’accélération de la transformation digitale comme le chantier prioritaire pour leur entreprise à horizon 2025 et pourtant moins d’un sur deux déclare qu’il y contribuera de façon majeure (à mettre en regard de 83% sur le chantier diversité ou 74% pour la mise en place d’un modèle d’organisation agile).

Laisser un commentaire