Rétrospective 2020 : comment les entreprises se sont-elles adaptées à la situation sanitaire ?

L

a fin d’année marque l’occasion de dresser le bilan de 2020. Une année particulière profondément marquée par le Covid-19 qui a poussé les entreprises à s’adapter, à faire preuve de résilience et à se renouveler. Mais qu’en est-il de ces mutations ? L’implémentation s’est-elle bien déroulée, les entreprises étaient-elles prêtes ? Voici quelques chiffres, publiés par Kantar et repris par l’adn.eu, pour illustrer ces changements.

20% des sociétés possédaient des balises solides pour faire face à la crise

Bases solides ou non, les entreprises ont, en 2020, fait face de manière équivalente à la crise. Néanmoins, les conséquences n’ont pas été similaires. 2019 était une année de préparation. Une année où 18% des entreprises se préparaient à être disruptées, 18% se donnaient les moyens d’expérimenter, 22% intégraient les tendances émergentes dans leurs plan marketing et 30% expérimentaient de nouvelles approches.

95% des dirigeants et grandes entreprises estiment que les dépenses en ligne vont augmenter

Conscients de cette demande de digitalisation, les commerçants et entrepreneurs tentent d’y répondre à leur rythme, sans pour autant avoir apporter la réponse nécessaire pendant la crise.  Aujourd’hui, ils sont 55% à prévoir plus d’investissement dans la digitalisation de leur business.

+225% d’évolution de valeur pour les entreprises responsables

Les sociétés plus éco-responsables et/ou soucieuses de la société voient leur capacité de développement augmenter. +207% d’évolution lorsqu’elles sont plus respectueuses de la société, +225% pour l’engagement environnemental. Parallèlement, le potentiel de croissance s’expose à +55% pour les moins respectueuses de la société et +63% pour les moins vertes.

Lisez aussi : Coronavirus : comment se portent le marché du travail et les RH?

77 femmes en postes importants dans de grandes entreprises

Selon le classement BrandZ Top 100, parmi les 100 entreprises les plus puissantes au monde, 77 d’entre elles ont au moins une femme à un poste clé. En plus de l’avantage sociétal de l’inclusion, la valeur de la marque se voit multiplier par deux, et sa croissance par 10 sur cinq ans.

80% des sociétés ont facilité le travail distanciel

Selon les employeurs, les entreprises ont réagi vite et bien pour protéger et soutenir leurs salariés : 89% estiment avoir facilité le télétravail, alors qu’ils sont 80% à l’avoir mis en place et seulement 40% à l’avoir accompagné par un guide de bonnes pratiques. Plus empiriques à la crise, les mesures d’hygiène nécessaires ont été prises par 79% des entreprises et 60% ont apporté un soutien psychologique aux employés.

64% des dirigeants et grandes entreprises pensent revoir leurs priorités à long terme

Un chiffre qui s’applique aux entreprises mondiales, en avance sur la France, qui voit ses entreprises miser sur le long terme à 58%. Le principal changement se concentrerait sur la réduction des coûts et des frais généraux. Un chiffre (39%) homogène internationalement, qui atteint les 54% pour les entreprises de taille moyenne (101-250 salariés).

Read More
Julie Delcourt 28 décembre 2020 0 Comments

Les entretiens d’évaluation ont-ils encore la cote?

Q

ui dit fin d’année dit entretien d’évaluation pour de nombreux employeurs. Mais comment faire le point après une année si mouvementée, ponctuée par le travail à domicile et le chômage temporaire ? 3 entreprises sur 10 ont décidé de s’adapter à cette nouvelle normalité et ont organisé leurs entretiens d’évaluation différemment cette année. C’est ce qu’il ressort d’une enquête menée par Acerta en collaboration avec la KU Leuven et HR Square.

2020 est une année de perturbations et de changements. 6 entreprises sur 10 déclarent qu’elles ne travailleront plus jamais comme avant le Covid-19. La manière dont les employeurs évaluent leurs employés elle aussi ne sera plus la même.

Celle-ci est remise en question : 3 entreprises sur 10 vont modifier la forme que prendront les entretiens d’évaluation de leurs collaborateurs. 13 % passent à l’évaluation continue, tandis que les autres reportent la date prévue des évaluations, par exemple à la mi-2021. Environ la moitié des organisations (53 %) maintiennent les entretiens d’évaluation traditionnels. 15 % des employeurs ne prévoient aucune évaluation.

Lisez aussi : Rétrospective 2020 : comment les entreprises se sont-elles adaptées à la situation sanitaire?

Vous prévoyez quand même des entretiens d’évaluation ? Voici quelques conseils pour les mener à bien et les adapter à la situation actuelle.

Optez pour une approche positive

Mettez en évidence les aspects positifs de cette année et les atouts de vos collaborateurs. Cette approche de l’évaluation aura pour effet principal d’augmenter la motivation et l’implication de vos employés, encore plus en ces temps de crise. La situation actuelle exige de grandes capacités d’adaptation : oubliez donc les entretiens de fonctionnement, souvent axés sur l’évaluation de ce qui s’est mal passé et sur les points à améliorer.

Donnez un feed-forward et non un feed-back

Il est question de faire un feedback de l’avenir : au lieu de vous concentrer sur le passé et sur ce qui s’est produit, mettez l’accent sur les comportements souhaités et positifs pour l’avenir. L’objectif est d’atteindre la combinaison idéale des caractéristiques de chacun. Une combinaison qui mènera finalement au succès au travail (à distance) et à davantage de bonheur.

L’idée c’est de créer la meilleure version de vos collaborateurs en mettant leurs compétences et leurs talents en évidence et en les encourageant à les développer. Un nouveau critère à prendre en compte dans vos entretiens annuels. Et pour cause, sachez que, selon l’étude d’Acerta, 27 % des collaborateurs déclarent que leurs compétences et/ou leur potentiel n’ont jamais été évalués auparavant.

Faites part ouvertement de votre satisfaction

En outre, 29 % des collaborateurs n’ont jamais été informés de ce que leur employeur attendait effectivement d’eux. Il s’agit pourtant là d’un élément essentiel, surtout si vous souhaitez évoluer vers une politique salariale qui récompense les efforts fournis par les collaborateurs pour augmenter leur employabilité future.

Il ressort de l’enquête que 3 employeurs sur 4 déclarent être ouverts à cette idée et vouloir tenir compte de l’employabilité dans la rémunération. La moitié des collaborateurs ne souhaitent cependant pas renoncer à la rémunération classique tant que les évaluations ne sont pas plus transparentes, plus ouvertes et menées plus en continu tout au long de l’année.

Read More
Julie Delcourt 18 décembre 2020 0 Comments

4 étapes pour optimiser votre recrutement en 2020

Plusieurs recruteurs et spécialistes RH estiment leur méthode de travail inefficace et désuète. Et pour cause, l’industrie du recrutement évolue rapidement. Il faut s’y adapter et revoir sa manière de faire. Voici 4 points à améliorer pour s’assurer d’embaucher la perle rare.

#1 Éviter de recruter selon un seul processus standardisé

L’erreur la plus courante dans les entreprises consiste à traiter chaque poste à pouvoir de manière identique. Le but étant de gagner du temps et de l’argent. Mais opter pour un seul et unique processus de recrutement revient à ne pas tenir compte des écarts entre les différents postes.

On ne recrute pas un Directeur de service expérimenté de la même façon dont on recrute un jeune étudiant diplômé. Les attentes de ces candidats sont aussi différentes. Prenez-en compte et pliez-vous à leurs attentes. Faites une brève analyse et déterminez pour quels postes vous engagez le plus. Adaptez votre processus de recrutement en fonction de cela.

#2 Mettre en valeur votre marque

Le cachet et l’identité d’une entreprise sont étroitement liés à sa marque. Celle-ci implique bien plus qu’être présent sur les sites d’emploi et sur les réseaux sociaux. Donnez de la visibilité et de la renommée à votre marque, c’est ce qui attirera les talents.

A l’inverse une « brand » médiocre et peut cohérente risque de ne pas attirer les candidats qualifiés et génèrerait de faible taux d’engagements au sein de votre équipe RH et des employés.

#3 Une communication claire et précise pour les candidats

Une communication floue et imprécise. Voilà la plainte la plus fréquente chez les candidats en ce qui concerne le processus de recrutement. Prenez garde à ce genre de plainte qui s’ébruite vite. Celle-ci pourrait vous donner mauvaise réputation, décourager des candidats potentiels qualifiés et attirer plutôt des candidats peu compétents.

La technologie a été un véritable tremplin pour l’industrie du recrutement. Ses processus ont constamment été mis à jour et renouvelés en vue de persévérer et de continuer à attirer les candidats. Utilisez ces outils à bon escient mais n’oubliez pas non plus le côté humain de l’embauche.

#4 Accorder plus d’importance au candidat

Le monde des RH a évolué, les candidats aussi. De nos jours, ceux-ci sont de plus en plus exigeants en termes d’entretien d’embauche. Ils sont demandeurs d’une expérience immersive : voir à quoi ressemble le bureau, l’environnement de travail, les futurs collègues, etc.

Voilà une dimension qui doit de plus en plus être intégrée dans votre recrutement afin de mettre toutes les chances de votre côté et ainsi trouver la perle rare que vous cherchez.

Read More
Julie Delcourt 17 décembre 2019 0 Comments