TikTok, le nouvel outil de recrutement

P

lus besoin de présenter TikTok ce réseau social qui secoue la stratosphère et toutes les (jeunes) générations confondues. Challenges de danse, de maquillage, play-back, défis en tous genres, etc. Il y en a pour tous les goûts … Et aussi pour les recruteurs ! En effet, de plus en plus de sociétés débarquent sur l’application pour partager leur offre d’emploi ou tout simplement signaler qu’elles sont à la recherche de nouveaux profils. Mais quels sont les avantages à recruter sur ce genre de plateforme ?

Lancée en 2016, TikTok est une application mobile de partage de vidéo et de réseautage social. Propriété du groupe chinois Bytedance, la plateforme comptait 100 millions d’utilisateurs en Europe en septembre 2020. Une véritable mine d’or pour les entreprises en manque de candidats, qui n’hésitent pas à profiter de la popularité du réseau pour attirer de nouveaux talents. Mais quelles sont les principales raisons qui les motivent ? Quels avantages y-a-t-il à recruter su TikTok ?

Diversifier le sourcing des candidats

L’application est à voir comme une plateforme complémentaire aux sites de recrutement et aux réseaux sociaux classiques. Avec sa notoriété et son nombre d’utilisateurs qui ne cesse d’augmenter, il serait dommage de ne pas se rendre visible auprès de 1,8 millions d’utilisateurs âgés entre 16 et 64 ans d’après les chiffres l’étude de We Are Social et Hootsuite. Ce qui correspond à un taux de pénétration de 21,4 % chez la population issue de cette même tranche d’âge, contre 9% à la même époque en 2020.

Toucher un nouveau public

TikTok à l’instar d’Instagram et Facebook est un outil idéal pour attirer les jeunes candidats, ceux de la génération Z, entre autres, étant donné qu’ils utilisent majoritairement l’application. Selon le site myrhline.com, l’intervalle des 16-24 ans représente 41% des utilisateurs de Tiktok. De quoi se faire connaître auprès des jeunes diplômés et de cibler les offres auprès d’un public spécifique.

Rajeunir son image de marque

De manière générale, passer par les réseaux sociaux pour parler de sa marque employeur sert à donner une image moins conventionnelle : une fois croisée sur TikTok (ou sur un autre réseau social), l’entreprise paraît plus humaine, plus proche des candidats qui utilisent la même application. Elle aura une image plus ‘fun’, plus accessible et transparente qui peut venir booster la sollicitation et accroitre davantage l’envie de postuler.

Réinventer la manière de s’adresser aux candidats 

En utilisant l’humour, la vidéo marrante, ou en captant l’attention avec des visuels colorés, de la musique, des sketchs, des défis, etc. vous vous adressez d’une manière nouvelle aux candidats et vous simplifiez le processus de recrutement. Ils n’ont plus besoin de chercher les offres d’emploi sur les sites de recrutement, celles-ci viennent directement à eux et apparaissent dans leur fil d’actualité.

Lisez aussi : 3 outils indispensables pour développer sa marque employeur

La liste des avantages est encore longue. TikTok semble bel et bien s’être imposé comme le nouvel outil de recrutement en vogue. Encore faut-il savoir comment mener à bien sa campagne de recrutement sur l’application. Il existe plusieurs options. Les entreprises peuvent payer du contenu sponsorisé, faire appel à des influenceurs ou publier directement sur leur compte.

Par exemple, l’entreprise La Rosée, société française spécialisée dans le cosmétique, cherchait en septembre dernier un candidat parfaitement à l’aise sur les réseaux sociaux pour réaliser une mission en communication. Pour ce faire, la directrice de la société a créé un compte TikTok et a posté une vidéo dans laquelle elle danse avec une collègue, avec en commentaire une invitation à postuler via une vidéo TikTok, accompagnée des hashtags #job et #alternance. Résultat ? La vidéo a récolté plus de 170.000 vues.

 

@laroseecosmetiquesPour postuler envoyez-nous un TikTok trop ouf qui nous donne envie de vous embaucher tout de suite ! #larosee #job #alternance #followme #go♬ Les Quatre Saisons, Concerto pour violon en fa mineur, Op. 8 No. 4, RV 297 “L’Hiver”: I. Allegro non molto – Julie Berthollet

Autre option : le contenu sponsorisé. Cette solution permet à l’entreprise d’apparaître dans le feed des utilisateurs sans qu’ils ne soient abonnés à sa page. Celle-ci n’est d’ailleurs pas obligée d’avoir un compte TikTok pour créer du contenu : le post apparaît alors sous forme de publicité et peut cibler directement le public recherché. Un exemple :  il y a quelques mois, Système U recherchait des apprentis bouchers. Avec son contenu sponsorisé, l’entreprise a pu cibler tous les jeunes de moins de 30 ans intéressés par les métiers de l’artisanat, de la cuisine et de l’univers de la food en général.

Plusieurs employeurs choisissent en outre de faire appel à des influenceurs pour attirer de nouvelles recrues et booster par la même occasion leur capital sympathie auprès d’un jeune public qu’elles ont parfois du mal à séduire. C’est notamment le cas de la SNCF qui, avec l’agence Bolt Influence qui met en relation marques et influenceurs, a choisi 7 influenceurs chargés de faire découvrir 7 métiers méconnus à leurs communautés. Bilan très positif : hausse des candidatures et du trafic sur le site de la société.

Enfin, vous pouvez aussi miser sur des ambassadeurs pour propager votre marque employeur et attirer de futurs candidats. Le policier bruxellois @Zekiel007 en est un bel exemple (et belge cette fois-ci). Ce dernier compte plus de 68.000 abonnés à son actif. Avec des vidéos simples et légères, il raconte en quoi consiste son quotidien, ses tâches, comment on fait pour postuler à la police, quelles sont les conditions pour déposer sa candidature, etc. De telles vidéos sont idéales pour créer un lien avec ses abonnés parmi lesquels la police trouvera peut-être de futurs talents.

Lisez aussi : 5 bonnes raisons d’utiliser la vidéo dans son recrutement

 

@zekiel007Je me suis fait vacciné et mnt j’attire l’argent 😱 ##humour ##covid19♬ BEE GEES VS 50 cent – EZ

Read More
Julie Delcourt 24 juin 2021 0 Comments

5 bonnes raisons d’utiliser la vidéo dans son recrutement

C

omment attirer les meilleurs talents ? Il existe de nombreuses méthodes, chacune redoublant de plus en plus d’originalité. Mais au-delà d’un descriptif bien rédigé et d’avantages alléchants, la vidéo peut faire la différence. Voici 5 bonnes raisons de l’intégrer dans votre processus de recrutement.  

De nos jours, la vidéo, filmée ou en motion design, est l’une des meilleures manières de présenter sa marque employeur et de susciter l’intérêt de potentiels candidats. D’ici l’année prochaine, 82% du trafic internet (en quantité de données) correspondra à la consommation de contenus vidéo. C’est dire que la vidéo, qui a déjà la cote en ligne, va s’imposer comme le nouvel outil de prédilection du recruteur et faire partie intégrante de sa stratégie de recrutement.

Alors, tenté par l’expérience de recrutement vidéo ? Vous hésitez encore ou vous n’êtes toujours pas convaincu ? Voici 5 bonnes raisons de passer le cap.

#1 Obtenir une meilleure visibilité

Au-delà d’un gain de temps et d’argent, la vidéo présente plusieurs avantages qui vous permettront de recruter les bonnes personnes.

Regarder une vidéo est plus facile et prend moins de temps que de lire un texte. Les contenus vidéo sont également plus rapidement partagés : la vidéo génère plus de 1200% de partages que le texte et les images combinés ensemble sur les réseaux sociaux, selon le site videosrh.fr.

#2 Attirer plus de jeunes candidats

On le sait, les générations Y et Z ne jurent que par les réseaux sociaux et plusieurs études ont démontré que l’usage de la vidéo est une stratégie efficace pour les attirer.

D’après la plateforme CareerBuilder, lorsque les jeunes ont le choix entre une vidéo et un article, ils sont quatre fois plus susceptibles de regarder la vidéo et non le texte. Des résultats à prendre considérablement en compte quand on sait que d’ici 2030, les Millennials représenteront 75% de la population active, au niveau mondial !

De plus, si tous les jeunes consultent votre vidéo, vous pourrez par conséquent obtenir plus de candidatures et vous laisser l’embarras du choix dans l’élection de vos futurs collaborateurs…

#3 Améliorer l’expérience candidat

Voilà une bonne raison d’intégrer une vidéo dans son annonce ! On sait combien tout ce qui touche à l’expérience candidat (du processus d’embauche à l’onboarding et tout au long de la carrière au sein de l’entreprise) est un sujet qui tient à cœur les RH.

Pourquoi ne pas créer une vidée personnalisée et ainsi remercier le candidat d’avoir postulé ? Vous pouvez également opter pour une vidéo explicative reprenant toutes les étapes du recrutement et la manière dont il se déroule. De quoi rassurer le candidat et lui faire comprendre pleinement ce qui va se passer et comment vous allez procéder.

Lisez aussi : Recruter c’est faire rêver : voici les 6 annonces le plus originales

#4 Valoriser sa marque employeur

En optant pour la vidéo vous pouvez communiquer sur votre marque employeur. C’est aussi une autre façon de la promouvoir. Par exemple : vous pouvez y raconter l’histoire de l’entreprise, présenter ses valeurs et ses collaborateurs, etc.

Le storytelling est devenu un indispensable pour capter l’attention de votre public, de partager des émotions avec ce dernier et de susciter l’engagement. Faites de vos collaborateurs vos ambassadeurs et faites-les témoigner de leur expérience au sein de la société. Cela séduit.

Là repose la force de la vidéo : pas besoin de clamer haut et fort votre qualité d’employeur, il suffit de la montrer…

#5 Anticiper le recrutement de demain

Avec la transition digitale actuelle que nous vivons, utiliser la vidéo est une manière de se préparer à l’avenir et aux méthodes de recrutement de demain. Penser ‘digital first’ est primordial quand on sait que 82% des candidats recherchent des offres d’emploi sur leur téléphone mobile.

La vidéo est la star précoce du contenu mobile et est amenée à percer. D’après le site web lasuperagence.com, il est estimé que la vidéo représentera près de 87% du trafic mobile fin 2021.

Si vous êtes novice dans la création de vidéo de recrutement, consultez cet article pour plus de conseils.

Read More
Julie Delcourt 9 avril 2021 0 Comments

Êtes-vous prêts à recruter la génération Y?

E

n 2025, les Millennials représenteront 75% de l’effectif mondial, soit un nombre potentiellement considérable de candidats. Il s’agit de profils bien spécifiques à recruter, aux attentes, notamment salariales, bien différentes des anciennes générations.

Ce constat ressort de l’étude menée par Automatic Data Processing (ADP), le leader mondial des solutions de gestion du capital humain, qui a sondé l’opinion de 1.000 salariés en Europe, dont un tiers appartient à la Génération Y.

Les répondants affirment avoir ressenti un sentiment plus positif que leurs ainés au moment du versement de leur dernière paye. C’est principalement un sentiment de joie (32%) ou d’accomplissement (27%) qui prédomine. La déception (15%) et le stress (8%) sont peu présents.

De nos jours, les options de payement se diversifient, et les plus jeunes salariés, contrairement à leurs aînés, les envisagent, loin des virements transactionnels traditionnels. Ainsi, bien qu’ils privilégient toujours la somme dûment versée sur leur compte courant, ils présentent d’autres attentes envers leur employeur. D’ici 10 ans, les Millennials se disent ouverts à des alternatives modernes telles que le versement de leur rémunération via une plateforme numérique (65%), par mobile (61%), par cartes prépayées (51%) ou même en cryptomonnaie (35%).

Plus encore, près de la moitié de ces jeunes salariés aspire à recevoir de la part de l’employeur des conseils dans la gestion de leurs finances. Et 68% des 25-35 ans sont d’ailleurs prêts à confier leurs données personnelles à leur patron afin de recevoir des conseils.

C’est dire que la jeune génération a une autre vision de l’argent et de sa valeur. Le profil de l’employé a bien changé, innovant et différent de ce que le RH a l’habitude de sonder et d’encadrer. Il va falloir composer avec. Alors, êtes-vous prêts ?

Read More
Julie Delcourt 14 mars 2020 0 Comments